Verlatour Infernal

Depuis quelques années, Jocelyn Soler aka Verlatour économise un abonnement dans une salle de sports. Comment ça ? Il suffit de voir ce talentueux garçon sur scène pour comprendre que son sport, c’est son set.
Proposant une formule electro choc et efficace, Soler est aujourd’hui sur le toit de l’Europe en étant le lauréat de #REALIN 2022.

Tu es le lauréat du projet européen #REALIN 2022 – Music & Festival Sector. Quelles vont en être les conséquences ?

Jocelyn Soler : Le coeur du dispositif Européen #REALIN 2022 est le partage pendant des temps de résidences d’une technologie novatrice et avant-gardiste basée sur la capture volumétrique 3d multi-caméras et l’interaction participative du public en temps réel qu’elle permet. Nous avons ainsi rencontré lors d’une première résidence à la Friche la Belle de Mai à Marseille les développeurs, directeurs techniques Vincent Borrel et Nicolas Gambini de Inlum.in, qui en sont à l’origine. Ainsi nous avons travaillé à l’intégration de cette technologie dans Immersion Live A/V Interactif et participatif et c’est incroyable, les résultats ont dépassé toutes nos espérances. Nous avons pu nous concentrer très tôt sur le récit et l’écriture de cette nouvelle technologie dans le spectacle, qui permet en plus de mesurer précisément le corps et son déplacement dans l’espace, la remodélisation du public en 3D en temps réel.. 

La prochaine résidence Real in aura lieu à Barcelone entre Mai et Juin ou nous affinerons encore davantage le spectacle. Ce dispositif permet aussi divers Live/ showcases / Labs etc qui seront programmés dans les prochaines semaines.

Pourquoi Marseille ?

Car la production Dark Euphoria  & Inlum.in, les partenaires  du dispositif européen du secteur Music & Festivals, sont basés à Marseille. A Barcelone se trouve Espronceda (Institut pour l’Art et la Culture de Barcelone), un autre partenaire.

Il y a deux autres lauréats dans deux autres catégories dont s’occupent le MEET (Milan) et La Manufacture (Avignon).

Quand as-tu créé Verlatour ?

En 2014 ou 2015 de mémoire.

Comment juges-tu cette évolution ?

J’en suis très heureux et reconnaissant. Depuis un Laboratoire de recherche au Petit Théâtre du Vieux Noranda au Québec ou s’est dessiné les premiers contours d’un Live Intéractif public il y a 3 ans, j’avais vraiment l’envie de concrétiser ce projet: de pousser davantage les recherches et les bornes interactives que permettent les nouvelles technologies dans le spectacle, son aspect narratif, de concerner le public autrement en lui donnant des points d’entrés sur tout le système scénique: la musique, la vidéo, les lumières etc  C’est une vraie fierté et une belle récompense pour toute l’équipe d’avoir été repéré par un tel dispositif.

De plus, tout cela d’un point de vue strictement musical et d’interprétation s’articule autour d’un tout nouveau set Full Machines plus organique et de nouveaux titres avec lesquels je prend énormément de plaisir.  C’était un vrai défi que je souhaitais relever également.

Pourquoi ? Physiquement parlant ?

Physiquement, parce que j’ai d’autres implications que dans mes précédents live ou je jouais la majeure partie du temps des batteries. Dans ce nouveau set je m’affaire toujours sur mes drums pads, mais j’y chante aussi, joue davantage de synthétiseurs et d’effets en temps réel, que je me sample davantage etc, en mixant le tout directement de la scène, c’est un vrai ballet.  Musicalement, évidemment car il s’agit de s’affranchir de l’ordinateur et de faire jouer les synchronisations des machines etc . La concentration et l’exécution doivent être parfaites. C’est un défi très excitant.

Tu sembles assez entouré…

Oui, pour monter monter un tel spectacle interactif et participatif où tout le système scénique doit pouvoir communiquer j’avais besoin d’une équipe artistique et technique pluridisciplinaire et ultra compétente, elle est composée de Charles Lagueritte à la Régie Générale et son, Julien Appert pour la Création & Régie Vidéo, Data Flaw notre Ingénieur nouveaux médias, Sylvain Barberot à la Scénographie,  

Illan Lacoudre aux Lumières, Benoit Morritz qui est notre ingénieur réseau, Mathilde Thiney au booking sans oublier maintenant inlum.in à la direction technique et nouvelles technologies.

Cette création a pu voir le jour grâce à La Lune des Pirates et leur dispositif “Les (Ré)Créations de La Lune”, qui est le producteur délégué de ce spectacle depuis 2 ans, ce qui nous a permis d’avoir 5 semaines de résidences au total, un grand merci à eux pour leur confiance et leur soutien, notamment à Vincent Risbourg, Anais Frapsauce et Sandrine Darlot.

Nous avons aussi pu développer ce spectacle grâce à la participation du Chateau Blanc de Flixecourt et ses résidents, qui sont des adultes en situation d’handicap psychique. Ils nous ont permis de développer les bornes interactives de sorte à ce qu’elles soient le plus intuitives possibles, et d’avoir les mêmes chances en face de spectacle, que nous soyons un public ordinaire ou extraordinaire.

Tu joues bientôt au Safran.

Oui, nous y jouons la première d’ Immersion Live A/V Interactif et Participatif ce 26 Mars pour la clôture du Festival Safra’Numériques ! C’est le premier aboutissement de cette création et la première fois qu’elle sera dévoilée au public, il nous tarde de la faire découvrir au public, et de voir sa réaction. Le Safran est d’ailleurs co-producteur de ce spectacle, ça prend donc tout son sens d’aller y jouer la première.

A noter également que je serai en Dj Set en direct du toit du Safran la veille, le 25 mars.Après les dates du Safran, le prochain rdv sera pour nous à Barcelone, et nous vous ferons part de tous les prochains très prochainement !

Random image